25 août 2017

moutonnés ou cotonneux ?



"Le ciel est le pain quotidien des yeux"
Ralph Waldo Emerson




Là-haut dans le bleu
by Jove! il rit dans sa barbe
sa barbe à papa


Compter les moutons
sous l'azur tout cotonneux
du grand ciel -de -lit


Au ciel d'été, confond
Ses blancs moutons,
Avec les anges si purs,
La mer, bergère d'azur
Infinie.

Charles Trenet
envoyé par Tilia 



 
 Le nez au vent
Dans les nuages
On voit des visages
Joufflus souvent

Le nez en l'air
s'offre au regard
Des prés célestes
Aux moutons blancs

Marine D


 Viens vite me mouiller
de tes cotons floqués
J'attends ton eau divine
Précieuse et magnanime
Toi qui démaquilles bien
Les fards d'eau les trop plein

Véronica B





"Le ciel,
toit du monde,
tantôt bleu,
tantôt blanc nuageux,
des fois nuageux gris/noir,
blanc bleu quand il moutonne,
des jours tout gris,
les nuits tout noir,
rouge au matin et feu le soir,
ouaté blanc quand il floconne,
orageux noir quand il pleure
pour faire pousser les fleurs,
nuages roses ou oranges
ciel étrange.
Il est la demeure
du soleil, de la lune et des étoiles.
Chaque jour il peint une toile,
pour qu'au coucher et au réveil,
qui ne sont jamais pareils,
rouge, bleu azur ou nuageux,
il nous en mette plein les yeux."

Claude 




L'Etranger

- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ?
ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis ?
- Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est
resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie ?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté ?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or ?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas...
là-bas... les merveilleux nuages !

 Charles BAUDELAIRE (1821-1867)
envoyé par J.M S


41 commentaires:

  1. Joli, très joli!
    Moutonneux ou cotonnous ?

    RépondreSupprimer
  2. On dirait aussi des couleurs légères diluées dans beaucoup d'eau.

    RépondreSupprimer
  3. Là-haut dans le bleu
    by Jove! il rit dans sa barbe
    sa barbe à papa

    RépondreSupprimer
  4. Compter les moutons
    sous l'azur tout cotonneux
    du grand ciel -de -lit

    RépondreSupprimer
  5. Tes photos sont très, très inspirantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ça fuse :-) Merci Miss !!

      Supprimer
  6. Tes photos de ciels sont superbes Fifi et je souris car je viens de faire des photos du ciel également avec quelques nuages :-)
    J'aime ton ciel, c'est si doux :-)
    Bisous ♥ et bon week-end.

    RépondreSupprimer
  7. Quel beau troupeau tu as capturé là !

    "Le ciel est le pain quotidien des yeux" Rien de plus vrai.
    Je fais beaucoup de photos des nuages colorés par le soleil couchant, ou bien du ciel "à la Magritte", mon préféré.

    Les moutons du ciel me font souvenir de cette vieille et indémodable chanson :
    La mer,
    Au ciel d'été, confond
    Ses blancs moutons,
    Avec les anges si purs,
    La mer, bergère d'azur
    Infinie.


    Aujourd'hui, plusieurs troupeaux de moutons sont passés au-dessus de chez moi, ce qui a bien arrosé le gazon jaunissant :-)

    Bêééelle fin de semaine, Fifi, bises (bien fraîches)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un "beau troupeau" sur la terre comme au ciel ♥
      Le tableau de Magritte m'a fait cherché dans mon stock de nuages, je n'en ai pas trouvés de semblables mais quelques autres :-)
      Merci pour les "moutons du ciel" et le superbe blog d'Alain Barré !
      Et pour les "blancs moutons" de Charles Trenet, douce chanson dont on ne se lasse pas.
      Nous aimerions aussi quelques moutons qui se déversent, la canicule est de retour en Alsace
      Bonne soirée et bise pour une bonne nuit, Tilia !

      Supprimer

  8. Le nez au vent
    Dans les nuages
    On voit des visages
    Joufflus souvent

    Le nez en l'air
    s'offre au regard
    Des prés célestes
    Aux moutons blancs

    Zoubis Fifi




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marine pour ce "nez en l'air", ce "nez au vent" que nous nous offrons souvent ♥

      Supprimer
  9. J'avais le même hier

    ""Le ciel,
    toit du monde,
    tantôt bleu,
    tantôt blanc nuageux,
    des fois nuageux gris/noir,
    blanc bleu quand il moutonne,
    des jours tout gris,
    les nuits tout noir,
    rouge au matin et feu le soir,
    ouaté blanc quand il floconne,
    orageux noir quand il pleure
    pour faire pousser les fleurs,
    nuages roses ou oranges
    ciel étrange.
    Il est la demeure
    du soleil, de la lune et des étoiles.
    Chaque jour il peint une toile,
    pour qu'au coucher et au réveil,
    qui ne sont jamais pareils,
    rouge, bleu azur ou nuageux,
    il nous en mette plein les yeux.""

    Bises célestes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, Claude ! ♥
      Toi aussi tu aimes regarder le ciel et tu nous l'offre souvent ♥

      Supprimer
  10. Le mouton du Petit Prince a retrouver son troupeau...

    RépondreSupprimer
  11. Moutonnés ou cotonneux ! Qu'importe !
    Le ciel nous apporte du rêve :-)

    RépondreSupprimer
  12. On pourrait se lover dans l'un d'eux, et regarder vers le bas...mais je crois que c'est plus joli de les regarder du bas, non?
    Baisers légers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison et Marie-Paule aussi :-) On admire quelque soit la situation.

      Supprimer
  13. J'aime les regarder ces jolis moutons depuis le plancher des vaches. Mais j'aime aussi les traverser en avion. J'ai alors l'impression d'être dans du coton...
    Bisous Fifi.

    RépondreSupprimer
  14. Viens vite me mouiller
    de tes cotons floqués
    J'attends ton eau divine
    Précieuse et magnanime
    Toi qui démaquilles bien
    Les fards d'eau les trop plein


    Bisous blancs filés légers pour Fifi !!!

    RépondreSupprimer
  15. Impossible d' aligner trois mots après tant de talents ici dévoilés ...:-)
    Moi je vois plutôt un ciel plein de " houppettes " ...pour ne pas dire ..." houppetteux ...!!
    Mais qui connait encore cet accessoire indispensable à la beauté ...??
    Schmoutzele sur tes joues joliement poudrées ...

    RépondreSupprimer
  16. Mathilde jolie et coquète ♥
    "joues poudrées" avec un peu de rose :-)

    RépondreSupprimer
  17. ils sont très beaux ces nuages; moi aussi je les aime; bonne soirée

    RépondreSupprimer
  18. Voici ma réponse à tes douces images.

    Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

    L'Etranger

    - Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ?
    ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
    - Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
    - Tes amis ?
    - Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est
    resté jusqu'à ce jour inconnu.
    - Ta patrie ?
    - J'ignore sous quelle latitude elle est située.
    - La beauté ?
    - Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
    - L'or ?
    - Je le hais comme vous haïssez Dieu.
    - Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
    - J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas...
    là-bas... les merveilleux nuages !

    RépondreSupprimer
  19. et là, dame Fifi, sage comme un nuage... (le numéro 3 semble une carte de France, carte scolaire et d'enfance!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben voilà ! J'avais cherché et pas trouvé...
      Voilà effectivement qui nous rappelle nos salles de classe de "dans le temps" :-)
      Mais fifi pas toujours sage comme un nuage :-)
      Bises caniculée, pas un nuage :-)

      Supprimer
  20. Ce ciel-ci est un impressionniste. Il occupe toute la page du jour, saisissant le regard par petites touches. Ce peintre-ci a du doigté comme les enfants qui se délectent de cette technique : une touche par-ci, un frotté par-là, un petit barbouillis de nuage crémeux ailleurs. Vous m’en mettrez deux doigts de blanc léger ou de rose poudré ou bien cinq si le cœur vous dit messieurs et mesdames les nuages. Continuez à jouer sur le drap bleu de nos jours et nos yeux guetteront toutes les paréidolies pleines de fantaisie et de poésie.
    Merci Fifi d'être là, accrochée à l'harmonie des nuages et merci d'avoir gravi le smarches du Grand-Théâtre en avant-première.
    Je t'embrasse fort.
    Ici, pas assez de nuages, trop de ciel bleu, parfois une overdose de ciel laiteux et le soleil a tapé si fort sur moi que je dois vivre retranchée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie ton image de peinture enfantine par touches. Je me suis dit "Ah mais c'est bien-sur..." c'est cela :-)
      Canicule aussi en Alsace, il faut se calfeutrer derrière les volets, ce n'est que tard qu'on respire à nouveau un peu mieux
      Je t'embrasse !!

      Supprimer
  21. Me voici rentrée et je suis ravie d'être accueillie par ces cieux moutonnés ! Figure toi que j'ai été accompagnée depuis ce printemps par de beaux nuages à commencer par lorsque nous étions dur la route des crêtes puis dans la Drôme notamment. Peut-être ai-je eu plus le temps de lever les yeux à défaut d'avoir celui de sortir l'appareil de photo ? Car aussi formés ces nuages sont tôt enfuis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ils n'attendent pas. On peut néanmoins espérer avoir un appareil à portée de main pour le prochain moutonnement :-)Contente de te retrouver.

      Supprimer
  22. Un ciel tout doux comme un édredon en prévision de petites fraîcheurs
    Les merveilleux nuages font toujours rêver
    Bonne rentrée à toi

    RépondreSupprimer
  23. Des beautés pour s'exercer à l'aquarelle à l'infini.
    Un bleu à l'unisson puis vient le petit peu d'eau qui gonfle, qui gonfle, s’essouffle, se dédouble, se dédouble encore et encore.
    On est prêt à s'évader...

    RépondreSupprimer
  24. très bonne soirée....
    l'automne est bien là....non pas las...là............
    vivement le printemps................

    RépondreSupprimer

Archives du blog