25 janv. 2017

lignes bleues...




Voilà des photos qui se méritent ! Elles ont été faites au sommet du Petit Ballon (Massif des Vosges) 
L'auteur c'est Jean-Marie notre gendre, c'est un sportif accompli et il n'a pas peur des basses températures. :-)




Les vraies merveille ne coûtent pas un centime :
Ici commence la liberté.
La liberté de bien se conduire.

Voici l'espace, voici l'air pur, voici le silence,
Le royaume des aurores intactes et des bêtes naïves.
Tout ce qui vous manque dans les villes,
est ici préservé pour votre joie.

Enterrez vos soucis et emmenez vos boites de conserves.
Les papiers gras sont les cartes de visite des mufles.

Ouvrez vos yeux et vos oreilles fermez vos transistors.
Pas de bruit de moteur inutile, pas de klaxons.

Écoutez les musiques de la montagne.

Récoltez de beaux souvenirs, mais ne cueillez pas les fleurs.
N'arrachez surtout pas les plantes : il pousserait des pierres.
Ne mutilez pas les fleurs, marchez sur les sentiers.

Il faut beaucoup de brins d'herbe pour tisser un homme.


Oiseaux, chevreuils, lapins, chamois,
Et tout ce petit peuple de poil et de plume
ont désormais besoin de votre amitié pour survivre.
Déclarez la paix aux animaux timides.
Ne les troublez pas dans leurs affaires
L'ennemi des bêtes est l'ennemi de la vie.

Afin que les printemps futurs réjouissent encore vos enfants !

Samivel
 poète et randonneur


 

30 commentaires:

  1. La ligne bleue... des Vosges!

    Bravo au sportif amateur d'images !

    RépondreSupprimer
  2. C'est superbe! Cet environnement me fait penser au Belchen sur lequel je suis montée durant mes vacances d'automne en forêt noire. Il y avait également cette petite brume si féérique qui descendait dans les vallées. Les sommets alpins sont très loin et sans table d'orientation, il m'était quand même difficile de les reconnaître.

    Sur les photos de Jean-Marie, je trouve très beau le fait que le ciel se confonde avec la brume. Bravo!

    RépondreSupprimer
  3. Ondulantes harmonies...
    Superbes photos, merci!

    RépondreSupprimer
  4. Très belle photo, Fifi où les splendides horizons bleutés se confondent.... bravo... un grand merci à Jean-Marie, votre gendre !
    douce journée à vous tous.
    Den

    RépondreSupprimer
  5. C'est tout bonnement MA GNI FI QUE !

    RépondreSupprimer
  6. Oh! Ces deux photos sont de toute beauté! Bravo et merci à ton gendre pour ces merveilleux clichés.
    Mer de brouillard, ciel et massif se fondent.
    Bisous Fifi.

    RépondreSupprimer
  7. Sublime !
    On dirait des dunes et la mer sous les nuages.
    La plage sous les nuages, c'est mieux que sous les pavés, non ? en plus il y fait moins froid ;-))

    Bises (de loin, suis très enrhumées !)

    RépondreSupprimer
  8. tellement enrhumée que j'ajoute un "s" à la fin :D

    RépondreSupprimer
  9. L horizon bleu comme des vagues qui rejoignent le ciel

    RépondreSupprimer
  10. Comme un tableau, ce ciel est toute splendeur, merci pour ces couleurs d'aquarelle !
    Zoubis Fifi

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Fifi.
    Voici un paysage sublimé d'un lieu mythique...
    Bravo au photographe.
    Très bon weekend, A + 🏔 🏔 🏔

    RépondreSupprimer
  12. Cinquante nuances de bleu...très beau !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  13. De toute beauté !
    Tout en harmonie !:-)

    RépondreSupprimer
  14. Un véritable artiste et sportif dont les photos nous laissent rêveurs et ....envieux.

    RépondreSupprimer
  15. Des ondulations pleines de douceurs dans des couleurs si délicates. A savourer.

    RépondreSupprimer
  16. ces belles photos m'ont rappelé les aquarelles d'un autre amoureux des "monts bleus" : Samivel (montagnard ,peintre, écrivain ),il écrivait déjà en 1958 dans "Grand Paradis" :
    "... parce que la conscience leur avait été donnée,il appartenait aux hommes vraiment civilisés de limiter les dégâts;ne point briser une branche inutilement et refuser ce legs barbare qui consiste à tuer pour le plaisir.Avec leurs calculs,leurs robots,leur sens démultipliés,les arrière-petits-fils d'Adam étaient désormais trop puissants pour refuser le rôle de protecteurs.Il leur fallait à présent veiller sur les aurores,les silences et les fleuves.Il leur fallait prendre en charge le destin des arbres et des bêtes sans défense,ou bien, tout cela périrait.
    et la terre deviendrait triste."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un précurseur de la conscience écologique. Je ne le connaissais pas. Je suis allée voir et j'ai trouvé plein de liens aussi bien pour voir ses belles aquarelles, qu'une "radioscopie" avec Jacques Chancel...

      La première chose qui m'a frappé c'est la parenté de vos pseudos :-)et je pense que la parenté d'esprit n'est pas loin
      Merci Amichel pour cette belle contribution aux images de notre photographe !

      Supprimer
    2. mille mercis de me faire découvrir l'ami Samivel... il aquarelle comme le sieur Jean-Marie photographie !!... pureté... sérénité...

      Supprimer
    3. De la douceur en images :-)

      Supprimer
  17. Les vraies merveille ne coûtent pas un centime :
    Ici commence la liberté.
    La liberté de bien se conduire.

    Voici l'espace, voici l'air pur, voici le silence,
    Le royaume des aurores intactes et des bêtes naïves.
    Tout ce qui vous manque dans les villes,
    est ici préservé pour votre joie.

    Enterrez vos soucis et emmenez vos boites de conserves.
    Les papiers gras sont les cartes de visite des mufles.

    Ouvrez vos yeux et vos oreilles fermez vos transistors.
    Pas de bruit de moteur inutile, pas de klaxons.

    Écoutez les musiques de la montagne.

    Récoltez de beaux souvenirs, mais ne cueillez pas les fleurs.
    N'arrachez surtout pas les plantes : il pousserait des pierres.
    Ne mutilez pas les fleurs, marchez sur les sentiers.

    Il faut beaucoup de brins d'herbe pour tisser un homme.

    Oiseaux, chevreuils, lapins, chamois,
    Et tout ce petit peuple de poil et de plume
    ont désormais besoin de votre amitié pour survivre.
    Déclarez la paix aux animaux timides.
    Ne les troublez pas dans leurs affaires
    L'ennemi des bêtes est l'ennemi de la vie.

    Afin que les printemps futurs réjouissent encore vos enfants !

    Samivel : poète et randonneur

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour chère Fifi
    il y a bien longtemps que je n'ai pas déposé de message chez toi, bien que je sois passée. Ce mois de janvier aura été un mois entre parenthèses, faisant suite à la mauvaise période des fêtes, que tu as connue aussi, si je me souviens bien.
    Je retrouve chez toi ce que j'adore: ce spectacle des montagnes en harmonies de bleus, communiant avec le ciel. On dirait des collages ourlés d'aquarelles un peu comme sur la couverture du dernier livre de François Cheng " De L'âme", un peu comme sur une affiche de Folon qui lui représentait les vagues ainsi. Une affiche qui a orné longtemps ma salle à manger.
    En plus d'être un sportif accompli, ton gendre est aussi un photographe talentueux qui sait saisir l'heure idéale.
    Combien j'aimerais être le témoin de telles heures... Je rêve, je rêve... Ce paysage dans toute sa splendeur doit apporter une telle plénitude de l'être.
    Merci.Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons les mêmes lectures, Maïté. Je viens de le lire, le dernier livre de François Cheng. Un livre à garder près de soi, à offrir, pas à prêter :-) Comme toi, j'aurais aimé voir ces paysages de mes yeux. Mais pas évident de faire la grimpette nécessaire avec les températures hivernales des dernières semaines. Alors c'est chouette de pouvoir profiter quand même du spectacle, grâce au coup d'oeil de notre sportif :-)
      Je t'embrasse !

      Supprimer
  19. Que c'est beau !
    Des lignes si douces, si bleues, si apaisantes si mystérieuses...
    Belle nuit !

    RépondreSupprimer
  20. J'ai vu, j'ai lu, j'ai aimé , merci Fifi

    RépondreSupprimer
  21. Ah les Vosges sont vraiment belles ! Des courbes douces dégradées de bleu, soulignées par des petites exhalaisons translucides blanches (la brume), la crête sombre des sapins. Et puis ce ciel sillonné par les avions ! Le froid et l'hiver embellissent tout.
    J'ai remarqué un soir au dessus de Cergy un ciel magnifique en ramassant mon linge (qui sèche dehors par sublimation lorsqu'il gèle) mais hormis les branches de bouleau il n'y avait ni premier plan ni grand espace qui vaille, alors j'ai eu la flemme d'aller chercher mon appareil d=et de changer d'objectif.
    Merci pour cette grande bouffée d'air pur, à toi et à Jean-Marie...

    RépondreSupprimer
  22. Merci à ton gendre et à toi de publier ses photos. La douceur des tons pastels fait facilement oublier son effort à grimper là-haut. J'aime bien aussi la douce colère de ton poète qu'il adresse à ces bouzilleurs de nature. Je les connais ces vacanciers "souilleurs" de sites et de bord de mer, avec leurs grosse bagnoles et leur suffisance. Ils méritent ce texte. Partant d'ici, je garderai en mémoire ces superbes paysages de montagne.
    Belle soirée à toi, chère Fifi.

    Roger

    RépondreSupprimer
  23. hello les photos.......trop classe....que notre Alsace est belle.....

    RépondreSupprimer
  24. Ces paysages me font penser à certaines vues de chez moi, entre autres la vue sur les volcans d'Auvergne. C'est vraiment très beau, j'aime beaucoup. Et le poème va merveilleusement bien avec ces si belles photos. Merci Fifi. Ton blog est un trésor. :-)

    RépondreSupprimer

Archives du blog