27 sept. 2016

solitude...





O ! que j'aime la solitude !
Que ces lieux sacrés à la nuit,
Éloignés du monde et du bruit,
Plaisent à mon inquiétude !
Mon Dieu! Que mes yeux sont contents
De voir ces bois qui se trouvèrent
A la nativité du temps,
Et que tous les Siècles révèrent,
Être encore aussi beaux et verts,
Qu'aux premiers jours de l'Univers !
Saint Amant
envoyé par Tilia 






Contemplation
le silence s'impose
après la vaine agitation

Josette T



Perchée sur le rocher
une chapelle au toit rouge
éclaire la vallée

Marine D


"Entends, artisan des cieux,
La prière du poète,
Et que vienne à moi,
Ta douce miséricorde."

  Kolbeinn Tumason
envoyé par Cergie
 

19 sept. 2016

Waouh !!!!!!!!!!!!!!




"Ne vous croyez ni grand, ni petit ! Contemplez."
V. Hugo




 "Ce bien-être que nous cherchons, il  nous est donné par la beauté du monde.
L'observer, la contempler, c'est un principe de régénération comme l'oxygène"
Jacques Perrin




« La plus belle chose que nous puissions éprouver, c'est le mystère des choses... 
La joie de regarder et de comprendre est le plus beau cadeau de la nature. » 
Albert Einstein


14 sept. 2016

s'éclater...

















"Quel était ce feu intérieur qui éclatait parfois dans son regard"
Victor Hugo


 " Mêlez toute votre âme à la création !"
V. Hugo, 

Les Feuilles d'automne
envoyé par Marie-Paule


Éclater,
exploser..
de bonheur ?
de rire ?
de colère ?
de plaisir ?..
La Terre
a son caractère
et ses humeurs
de geyser,
de Geysir !
Tilia 


 

12 sept. 2016

se baigner...



Plage blanche et eau bleue
 cendre et glace sculptées
 dans l'attente du geyser


Dis mon cœur un jour irais-je

Au pays de glace et de feu
où les oiseaux des neiges
glissent sur l'eau bleue
en un merveilleux manège ?

Dis mon cœur un jour irais-je ?

Au pays où la lumière semble morte
où jaillit la chaleur de sources en dédale
où les vents cruels nous emportent
vers la nuit verte des aurores boréales ?

Dis mon cœur la-bas irais-je ?



Le fulmar polaire fulmine
Contre l'intrus, contre l'arsouille
Qui ternit la blanche hermine
De son abri ; sitôt que mouille
L'esquif que jamais il n'esquive
Furieux, le fulmar l'invective
Son ressentiment il crachouille

 

10 sept. 2016

se ressourcer...




"Ce n'est pas d'un tête-à-tête ni d'un corps à corps, c'est d'un coeur à coeur que nous avons besoin"
Teilhard de Chardin



" Au coeur du coeur, le coeur ..." 
Andrée Chédid 
envoyé par Mathilde



Sous une douce lumière solaire
Un cœur à cœur avec la nature
En plein cœur d'un pays de froidure
Dans la banlieue du cercle polaire

Tilia 




Un coeur à fleur d'eau vaporeuse,
Un visage au rayons matinaux du soleil
Fifille est heureuse,
Un pur instant de merveille.

Claude


6 sept. 2016

contrastes...



"L'amour préfère ordinairement les contrastes aux similitudes"
H. de Balzac


"Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits"

Baudelaire
envoyé par Cergie


 
Quand le ciel est si bas et qu'il s'habille de gris
quand les eaux du lac se concentrent sur leurs profondeurs
quand les terres de feu scintillent et se rebellent
Les roches s'enchâssent, les eaux s'immiscent et imposent
leur force tranquille. Le ciel gronde repoussant l'azur. 

Maïté Aliénor


1 sept. 2016

"regarde-moi..."




"Regarde-moi, regarde-moi. Vous vous dites : les chevaux aussi demandent ça, et les arbres et les fous et les pauvres et tout ce qui se passe dans le temps - pour un temps. Partout l'appel, partout l'impatience de la gloire d'être aimé, reconnu, partout cette langueur de l'exil et cette faim d'une vraie demeure -les yeux d'un autre. Regarde-moi, regarde-moi."
Christian Bobin 
 Une petite robe de fête






Une Maman c'est la vie
une Maman c'est l'amour
une maman c'est dans le coeur tout le temps
même quand on n'a plus sa Maman


Les caresses des yeux sont les plus adorables ;
Elles apportent l'âme aux limites de l'être,
Et livrent des secrets autrement ineffables,
Dans lesquels seul le fond du cœur peut apparaître. 
 Auguste Angellier


Archives du blog