28 avr. 2013

"joue contre joue..."




Coucou dit le coucou
Quant à la cardamine
Elle écoute le hibou
Houhou dit le hibou
Le coucou n'en a cure

MarineLou


Cardamine des prés
je ne vous cueillerai point
sûrement pas en brassées
vos collerettes de fées
me feront encore rêver.

Enitram


Soyons "Fleurs bleus"!
C'est là bonds danse
parmi les soleils enflent heures
Pré pare ta champs sonnette
En à corps avec les joies-haut!

Claire Fo






Le poète s'en va dans les champs

Le poète s'en va dans les champs ; il admire,
Il adore ; il écoute en lui-même une lyre ;
Et le voyant venir, les fleurs, toutes les fleurs,
Celles qui des rubis font pâlir les couleurs,
Celles qui des paons même éclipseraient les queues,
Les petites fleurs d'or, les petites fleurs bleues,
Prennent, pour l'accueillir agitant leurs bouquets,
De petits airs penchés ou de grands airs coquets,
Et, familièrement, car cela sied aux belles :
- Tiens ! c'est notre amoureux qui passe ! disent-elles.
Et, pleins de jour et d'ombre et de confuses voix,
Les grands arbres profonds qui vivent dans les bois,
Tous ces vieillards, les ifs, les tilleuls, les érables,
Les saules tout ridés, les chênes vénérables,
L'orme au branchage noir, de mousse appesanti,
Comme les ulémas quand paraît le muphti,
Lui font de grands saluts et courbent jusqu'à terre
Leurs têtes de feuillée et leurs barbes de lierre,
Contemplent de son front la sereine lueur,
Et murmurent tout bas : C'est lui ! c'est le rêveur !
Victor Hugo

envoyé par Denise



Car les cardes à mine
Donnent rose aux joues
Un air de violette !

Véronica 





cardamines en rang organisé
quatre à quatre j'ai compté
Vos pétales, sépales harmonisés
blancs, roses ou bien violets
jour après jour plus haut juchées
dans le vent qui veut vous séparer
serrées,Joue contre joue, vous résistez!
Maïté Aliénor 



les feuilles délicates des cardamines
donneront naissance un beau jour
à l' « Aurore » aux ailes de velours
qui de fleurs en fleurs vole et butine

Amichel


Dansons la cardamine
Sur un air un peu fou!
Bleu et or: bonne mine
Dans un champ un peu flou,
Le champ du photographe.
Que jamais ne t 'arrachent,
Cardamine ou bourrache,
Le promeneur qui joue,
Les amants joue à joue.

Miss Yves


25 avr. 2013

dents-de-lion en cage...



"Si les pissenlits étaient difficiles à cultiver, ils seraient les bienvenus sur toutes les pelouses."
Andrew V. Mason



Sur un lit
de feuilles de pissenlit
dans une assiette,
disperser,
quelques lardons allumettes,
ajouter
un oeuf dur en rondelles
poivrer et saler,
un filet d'huile d'olive
du vinaigre balsamique en gouttelettes,
Voici une salade des champs,
Une salade de printemps.


Les dents de lion ont plus d'un tour dans leur sac!
 Bientôt elles se feront toutes légères et au vent se confieront!
 Voyager elles s'en iront pour éviter toute prison de feuille, de liane, d'herbe et vive les papillons!
Maïté Aliénor



Vivre...longer une muraille jusqu'à trouver une brèche lumineuse.
J'ai découvert de telles fissures dans le jaune assourdissant des pissenlits,
ces enfants pauvres du soleil.
J'avance très lentement. Je mourrai sans être arrivé au fond du jardin.
Christian Bobin



Prison de verdure
Paradis des pissenlits
Que fait le geôlier ?

Oxygène



La dent de lion
Envahit mon jardin
Sans vergogne

Sa face est joviale
Gaité est son credo

Marinelou


Rayons de soleil
étendus sur ma pelouse
je montre les dents 

Miss Yves


Honnis par certains
ces chers pissenlits
font le bonheur ici
des marchés italiens...

Marie-Josée 

21 avr. 2013

"des fleurs, des feuilles et des branches..."




Avril

Déjà les beaux jours, - la poussière,
Un ciel d’azur et de lumière,
Les murs enflammés, les longs soirs ; -
Et rien de vert : - à peine encore
Un reflet rougeâtre décore
Les grands arbres aux rameaux noirs !

Ce beau temps me pèse et m’ennuie.
- Ce n’est qu’après des jours de pluie
Que doit surgir, en un tableau,
Le printemps verdissant et rose,
Comme une nymphe fraîche éclose
Qui, souriante, sort de l’eau.
Gérard de Nerval,



Je ne suis pas le professeur Nimbus
Mais je sais reconnaître un prunus
Ayant passé de longues heures à observer
Ses fleurs délicates et rosées...
Chaque année, c'est une explosion
De pétales frais, rose bonbon
Si beaux que j'en suis enivrée...
J'y mets les yeux, les mains, le nez...
Je succombe au ravissement
De ce miracle de printemps...

La Licorne



Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.
Paul Verlaine

envoyé par Maïté


Prunus en fleur
Pour tous les coeurs
En robe du soir
Pour tous les loirs
Et, vous qui, si bien dormez
Réveillez-vous pour l'admirer.

Enitram






Pétales de neige
Les cerisiers on perdu
Leurs confettis virevoltants

Marine D



En avril...
Ne te découvre pas d'un fil
Au mois de mai
Fait ce qu'il te plait !

envoyé par Christine



"des fleurs des feuilles et des branches "
voici donc le printemps
en habits de dimanche
au début de la belle saison
pour la messe des floraisons
qui dans peu de temps
ajouterons
aux fleurs aux feuilles aux branches
les fruits que le soleil
tire de leur sommeil
puis suivrons
le temps des vacances
saison d'été saison d'enfance  

Amichel


Fragile porcelaine
où vient jouer la lumière
Ne te brise pas...

Oxygène


17 avr. 2013

on dit: "qu'on fait un concours"...



au ras des pâquerettes...







Après les bulles de savon, les pâquerettes: parce qu'elles sont jolies, parce qu'elles nous narguent à se multiplier sur le gazon, parce que c'est drôle d'être à plat ventre pour les attraper, parce que c'est rigolo de dire qu'on va faire un concours...parce que l'amitié c'est comme le printemps ! :-)




La pâquerette
Bonjour, petite pâquerette !
Le printemps est enfin arrivé
Tu redresses ta petite tête
Toute timide dans la rosée.

Le soleil réchauffe ta robe blanche
Et tu nous montres ton cœur d’or !
Un oiseau sur une branche
Se réveille c’est l’aurore !

Bonjour petite pâquerette !
Tu fais la joie des petits enfants
Te voilà prête pour la fête
Pour saluer Monsieur le printemps !
Dali






Qui sera, qui sera
La plus belle la plus suave
C'est à vous de juger
En tout cas, nous ne danserons pas
La capucine !

Marine D






Pâquerette mignonnette
Tu te multiplies
Et tu souris
Dans la pelouse
Où tu surgis
Aux premiers feux
Du printemps

Pâquerette mignonnette
Cache-toi
Dans les hautes herbes
Ou tu finiras
En bouquets
Trop vite fanés
Pour les mamans

Maïté Aliénor




13 avr. 2013

lumière printanière...



Fleurettes fragiles
Baignées de lumière
Pâquerettes graciles
Se cachant derrière
Les herbes d'avril...



Du blanc, du vert
Le drapeau printanier
Dansez collerettes !



Pâquerette

Pâquerette, pâquerette,
Il y a des gouttes d’eau
Sur ta collerette
Et tu plies un peu le dos…
Pâquerette, pâquerette,
Le beau soleil printanier

Viendra-t-il les essuyer ?

Pâquerette, pâquerette,
Qui souris près du sentier,
Je te le souhaite…

Pâquerette, pâquerette,
Il y a sur ton cœur d’or
Un frelon en fête ;
Tant il est ivre qu’il dort !
Pâquerette, pâquerette,
L’aile du vent printanier
Va-t-elle le balayer ?

Pâquerette, pâquerette,
Qui rêves près du sentier,
Je te le souhaite.
Philéas Lebesgue 

envoyé par Denise



 Je sais
Dit la pâquerette

Je ne suis
Ni la plus belle
Ni la plus forte
De toutes les choses
Autour de moi

Mais je suis
Et serait toujours
La plus jeune....
Guillevic

envoyé par Mathilde


Pâquerette mignonnette
Tu te multiplies
Et tu souris
Dans la pelouse
Où tu surgis
Aux premiers feux
Du printemps

Pâquerette mignonnette
Cache-toi
Dans les hautes herbes
Ou tu finiras
En bouquets
Trop vite fanés
Pour les mamans

Maïté Aliénor 



10 avr. 2013

grappes fleuries...


ACADABRA !  Pour hâter le printemps, je fais fleurir le cerisier de ma voisine avec un peu d'avance...


Au printemps
Regardez les branches
Comme elles sont blanches !
Il neige des fleurs...
Théophile Gautier
 


Tout ce qui vit

Tout ce qui vit autour de nous
Sous la douce et fragile lumière,
Herbes frêles, rameaux tendres, roses trémières
Et l’ombre qui les frôle et le vent qui les noue
Et les chantants et sautillants oiseaux
Qui follement s’essaiment
Comme des grappes de joyaux
Dans le soleil,
Tout ce qui vit au beau jardin vermeil,
Ingénument nous aime
Et nous,
Nous aimons tout.
Emile VERHAEREN

envoyé par Denise







C'est l'apaisante heure de la flore-raison
L'apesanteur enivrante
Lourde légère-été
Chassant les pesantes heures....
Faites la fête ... cerises-riez
Décor-et-vous de mille colliers....

Claire Fo



Érotisme de printemps

Dans le lit de la nuit
rêveur amoureux
le cerisier a joui
au matin on peut voir
giclées de sa semence
des gouttes de fleurs blanches
accrochées à ses branches

Alors le cœur rit aux éclats
certain que le printemps viendra

Amichel 



Vaporeuses grappes fleuries
Colliers de vahinées printanières
Blanches guirlandes suspendues
En attendant les fruits sucrés
Le merle vous offre
Son aubade chaque matin.

Maïté Aliénor

7 avr. 2013

anémones...





"C'est dans le mois de mars que tente de s'ouvrir l'anémone sauvage aux corolles tremblantes."
Alfred de Musset 
envoyé par Denise 


" Chaque expérience de beauté rappelle un paradis perdu et nous restitue chaque fois la fraîcheur du premier matin du monde..."
François Cheng

envoyé par Mathilde




En avril...même l'anémone ne se découvre pas d'un fil!
Ah la-qui-chante duveteuse aspire aux caresses....
La nature déroule le tapis mauve!


Je m'incline en corps
All
Devant ce poil d'eau
La beauté nous émeut
Jusqu'au fond du coeur
Tremble aimant
D'avril
Découvre son fil ...

Véronica





d'amour et de mort
Anémone fleur du vent
goutte du sang d'Adonis
qui dans l'herbe se répand
renaissance après de profundis



La pulsatile
Si fragile et si tendre
Clin d'oeil au printemps

Christine


3 avr. 2013

"Reflets d'hiver..."




REFLETS      D’HIVER

Dans le gris du ciel jusqu'à la pointe du soir
Je note sur l'ombre portée à bras le corps
Les reflets mêlés, tête à tête,
Comme des paroles enrouées de chien errant,
Et puis, la paresse sur la langue
Et les mots,
les phrases réverbères
Creusés dans le lit froid de l'hiver.
L'humidité stagne sur la lame du ciel
Et sous les pas s'entend l'écho des draps froissés.
Les points de rupture, en aiguilles et suture, 
Les derniers grains de sel fondent en éclats d'absence.
Gris, gris tout est gris.
Les arbres ont déposé les armes
Dans la courbe stérile du néant.
Tout s'en va ; rien ne s'étale en palabre ;
Les accents vrillent sang sur la frange
Aux berges du promeneur esseulé.
Nerfs,
nervures,
pensées déracinées
L'onde est muette en bulbes et frissons.
Les feuilles
Passe une flottille linéaire,
Les feuilles et rien d'autre
Je, tu sur l'autre rive
L'impossible,
l'homme
et les faits
divers.

Maïté Aliénor

 

          Tous nos regards sont tournés vers le printemps :-) Mais je ne pouvais pas laisser passer ma découverte récente d'une bien belle collaboration entre Maïté Aliénor, que vous connaissez  par ses textes poétiques déposés régulièrement ici et "Sagine" 

à qui je donne la parole: "J'aime lire, et, en voulant rendre service à des personnes mal-voyantes, j'ai découvert qu'on pouvait apprécier ma voix et ma diction. J'ai donc décidé d'enregistrer des textes à leur intention."  

Je n'ai pas réussi à importer la voix  de "Sagine" sous le message mais si vous cliquez ici sur"Sagine "De mes yeux à vos oreilles,la magie va opèrer et vous pourrez entendre  la voix de "Sagine" Martine Bressan, lire le poème de Maïté.
"Fermez les yeux pour écouter. Ouvrez-les pour regarder

Bien-sûr le blog de Maïté vous est accessible, comme toujours, en cliquant sur son nom à la fin de son poème.

              


Reflets d'hiver     

les reflets du ciel sont restés
quand le miroir d'hiver s'est brisé
débris de glace et de couleurs
où le soleil se lève et meurt

le ciel qu'on voit dans la brisure
ce bleu lavé net sans souillures
les vents du nord l'ont traversé
les légendes des neiges bercé

la nature engourdie s'éveille en émoi
le printemps fluet disloque le froid
qui étranglait les chants du vivre
entre ses cruels doigts de givre


fragments que la lumière irisent
palette d'eau pour de mouvantes frises
reflets changeants qui dérivent
rêves errants de ceux qui vivent 


Aube nouvelle
Miroir froissé
Reflets lissés...!!

Mathilde


Derniers frissons
L'hiver s'attarde....
Vienne le soleil
Pour que je dis-vague....

Claire Fo


Frissons d'une aube bleue
Lever blond d'eau dans l'azur
Reveil soyeux

Marine D


Miroir oscillant
entre hiver et printemps
Doux reflet
des saisons de mon coeur

Oxygène


"En devenant miroir du ciel sans cesse changeant, les plans d'eau impliquent la liberté.
  Rien de plus éphémère que ces reflets."
Erik Orsenna
envoyé par Denise


2 avr. 2013

musique...




"Le rire est la musique la plus civilisée du monde"
Peter Ustinov


«Sans la musique, la vie serait une erreur.»
Nietzsche
envoyé par Marie-Josée


De l'air dans les branches
Quelques notes s'échappent
L'arbre à musique

Christine 



"La beauté, c'est aussi la musique."
Bernard Weber

envoyé par Denise


Écoute-moi toi qui t'crois seul au monde
Tout seul abandonné
Faut trois fois rien pour entrer dans la ronde
De tous les mal-aimés

[Refrain] :
Suspends un violon un jambon à ta porte
Et tu verras rappliquer les copains
Tous tes soucis que le diable les emporte
Jusqu'à demain

Ta petite amie t'a largué en route
Les filles c'est pas sérieux
L'amour est aveugle à ça aucun doute
Et oui ça crève les yeux

[Refrain]

Qu'importe si c'est chaque fois la même
Chose, t'en fais donc pas
Mon vieux quand on a pas ce que l'on aime
Faut aimer c'que l'on a
Serge Gainsbourg 

clic

envoyé par Miss Yves


"« On était du même bois
Un peu rustique, un peu brut,
Dont on fait n’importe quoi
Sauf, naturell’ment, les flûtes... »
G.Brassens



l'arbre rugueux au doux violon
se moque du qu’en-dira-t-on
sa musique les cœurs enflamme
quand le vent caresse son âme 

Amichel


Le musicien sa-muse!
Son arbre est un arbre à son...
Bien au-dessus du SOL
I La MI son vie-au-long...
A gardé son art-chet
Pour se gratter le DO!

Claire Fo

1 avr. 2013

poisson d'avril ?...


Il est lent à venir
Le tout petit poisson
Mais quand son heure viendra
Il sera frais et rond !



Poisson d'avril
Livra sur fil
Un son de poids !



Pas de pêche aujourd'hui?
C'est la poisse!!!!

Mordu de la nature,
au bout de l'âme-çon,
très-or de rêve-rit....



Clin de soleil dans l'eau
Montre moi ce petit poisson
Qui tourne en rond

Contes moi la voie du vent
Je te dirai mes sentiments...



"Petit poisson deviendra grand."
Jean de La Fontaine

envoyé par Denise

Le poisson d'avril
ne tient qu'à un fil
papier ou carton
deux gros yeux tout ronds
Celui qui l'accrochera
au dos de sa cavalière
Pendant une année entière
beaucoup de chance il aura !!!!
Enitram


Petit poisson
En avril
Ne t'accroche pas d'un fil.
Prend garde à l'hameçon.

envoyé par Claude


"Au fond de l'océan
Les poissons sont assis (bis)
Attendant patiemment
Qu'les pêcheurs soient partis (bis)
Ha, ha, ha !"

Archives du blog