31 mai 2010

le bonheur est dans le pré...


Le bonheur est dans le pré ...

Le bonheur est dans le pré
Rien ne presse ne cours pas
Prend le temps de respirer
D’écouter son cœur qui bat

Le bonheur est dans le pré
Le ciel bleu l’a ramené
Et le gui l’a couronné
Dans les arbres il va nicher

Le bonheur est dans le pré
Et la vache qui rumine
Lui donnera tout son lait
Qu’est ce donc qui te chagrine ?

Le bonheur est dans le pré
Dans les odeurs délicates
D’un rosier du temps passé
Où l’amour de vivre éclate

Le bonheur est dans le pré
C’est une fleur sans pareille
Que l’on la cueille à la rosée
Dans le matin qui s’éveille

Le bonheur est dans le pré
Si tu veux mon cœur ma belle
Dans tes mains je le mettrai
Avec un bouquet d’ombelles

Le bonheur est dans le pré
Dans l’herbe et le serpolet
Tu le verras folâtrer
Danser rire et cabrioler

Le bonheur est dans le pré
L’attraper ne suffit pas
Il faut savoir l’apprivoiser
Et le bercer dans ses bras

Le bonheur est dans le pré
Ecoutez ma ritournelle
Ne soyez gens tristes ou inquiets
Du printemps c’est l’hirondelle

Le sang des saisons

Amichel


Pour sûr, un pré plein de bonheur, pour les yeux et pour le coeur.
Jolies fleurs pour le regard et l'âme mais pas pour les ânes !

Claude


Regarde,
Vois ces beautés
Cette immense offrande
Que la terre donne à l'oeil
Comme c'est beau
Vis
Respire
Marche ce chemin
Inspire
Ecrit en ta tête ton souffle
De vie

Annick


_______________

21 mai 2010

en-cas...


"Dans les temps anciens, il y avait des ânes que la rencontre d'un ange faisait parler"
Victor Hugo


triste un peu
un âne brait dans le silence
en mâchouillant des chardons bleus
un ange passe et se pose
et à son oreille chuchote :
ô mon ami ,que ta douceur me plaît !
mais pourquoi cet air morose ?
on me dit sot dit l'âne
en soupirant à fendre l'âme
aux cancres mes oreilles servent de bonnet
on se moque de moi
c'est infâme dit l'ange courroucé
c'est là ma pauvre destinée ,dit l'âne fataliste
mon ami crois en ta bonne étoile ,dit l'ange
...mais un homme pressé s' approche
et tirant sur la longe de l'animal docile :
-allons Marie il faut partir sans tarder
l' âne vous portera ,j'irai à pied .
-mais oui,Joseph partons ,que l'enfant vive !
L'âne partit léger sans sentir son fardeau .

Amichel


15 mai 2010

ombelles





"La lumière a quelque chose de véritablement unique.
Outre qu'elle donne vie et couleurs au monde, elle traduit cette bienheureuse moralité:
partager ne signifie pas toujours répartir en divisant, mais bien faire prospérer en multipliant."

François Garagnon



un souffle de vie
le pissenlit est ravi
l'ombelle s'envole

l'autre je


j'en ai soufflé des tant
sur les chemins de vie
et puis ce singulier
qui me donne la main
sur mon chemin précieux
j'en prends soin c'est certain
pour que ses petites étoiles
me brillent toute ma vie
et l'éclairent mon chemin

qui se marche doucement
pour pas trop perdre de miettes
si riches et si volatiles
je le serre bien fort
si délicatement
mon tendre pissenlit
dans ma besace mienne

Annick

Au souffle des anges s'envolent les aigrettes
des pissenlits entre les vignes où le raisin murit
soleil de neige dont le gai printemps sourit
et qu'ivre de rosée chante la vive alouette

fins duvets de rêves dispersés à tout vent
par des enfants rieurs de voir ces fins cheveux
qui dans les matins bleu montent tourbillonnant
et qui sont de nos jeux les souvenirs heureux

Amichel



___________________________

10 mai 2010

parade amoureuse...








Honni soit qui mal y pense !
ou le cauchemar de Darwin.**

Le paon amoureux fait de ses plumes caudales une roue aux splendides couleurs et se faisant,le fier Artaban, découvre son derrière .
Mais amoureux de qui ? d'une femelle ? que nenni !
c'est après son Léon qu'il crie et lui montre de quoi lui faire envie.!
Mais la nature est ainsi faite que c'est une Léone qui répond à son cri .

**(en) Letter 2743 — Darwin, C. R. to Gray, Asa, 3 Apr [1860 [archive]], Darwin Correspondence Project. « The sight of a feather in a peacock's tail, whenever I gaze at it, makes me sick! »

Amichel


Mais comment résister
Devant telle beauté
Bien que parfois son jour
Le bel peut être vilain

Alors c'est à distance
Que la tête cogite
Pour savoir si l'approche
Ou le retrait laissera

En belle vie

Annick

________________________________

5 mai 2010

pendant que les uns se donnent de la peine pour élever leurs enfants...


d'autres se pavanent et font leur cinéma...

Je suis retournée voir les cigogneaux. Ils ont grandi un peu, ils sont à trois maintenant et il reste deux oeufs...J'ai pu observer le relai du mâle et de la femelle pour couver. Il faisait froid. Vu les manches courtes et les lunettes de soleil, vous vous en doutez la deuxième photo n'a pas été prise aujourd'hui, mais la semaine dernière :-)

_________________________

Archives du blog